Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Silence Heureux


 

 


 

La vie au travail scande un rythme trépidant,

Qui s’abandonne enfin, quand la retraite arrive.

Le calme s’apprécie, en douceur sur la rive,

De souvenirs remplis, d’un plaisir débordant.


 


 


 


 

Oubliant l’air aphone, à son corps défendant,

La musique reprend, sans qu’un bruit nous en  prive,

Pour calmer de son mieux, des cœurs à la dérive,

Qui se taisent surpris, de vivre en attendant.


 


 


 


 

Un sourire tranquille illumine un visage,

De grand-père assidu, scrutant le paysage,

Á l’affût d’un bonheur, restant à découvrir.


 


 


 

Bruyants par le passé, les temps abominables,

Quittent l’heureux présent, pour ne pas  l’appauvrir.

Le silence étourdit les jours interminables.

 

 

***

 

 

Poubelle Avide

 


 


 

Pour des objets jetés, dont on chérit l’absence,

La puanteur prégnante, exhalant l’air perdu,

D’un monticule hautain, sur le sol épandu,

Souille le paysage, atteint dans son essence.


 


 


 


 

L’appétit polluant détruit la quintessence,

D’une triste planète, au futur défendu.

Avilie et saignée, en déboire éperdu,

La nature amoindrie entre en déliquescence.


 


 


 


 

Comme un morne tableau, contemplé sans respect,

Quand le décor dérange, on en flétrit l’aspect,

Pour le posséder plus, par un besoin fugace.


 


 


 


 

L’écrin de nos jours meurt dans le sempiternel,

L’abandon poursuivant ce mal qui nous agace.

Maîtrisons la poubelle, avides d’éternel !

 

 

 

***

 


 

Poème Sur Mesure


 


 


 


 


 

Pétrie en poésie, avec une rigueur

Authentiquement vôtre, en langage classique,

Ma rime, sans travers, glisse une autre musique,

Sur une simple prose, en phrases sans vigueur.


 


 


 


 

Attachée à vous plaire, avec un mot fugueur,

Saisie et sans retouche, à force de pratique,

Ma strophe apprivoisée accourt et se critique,

Aussitôt pour s’écrire, en très peu de longueur.


 


 


 


 

Que de termes ravis, pour figurer la crainte,

La tristesse ou la joie, et peut-être une plainte !

Mon vers les exécute, en sachant vos désirs.


 


 


 


 

La qualité du style emprunte la constance.

Il soumet au client le choix de ses plaisirs.

Je vous sers un poème en toute circonstance.

 

 

 

DIDIER PORCHAIRE

 

 

Il se présente :

 

Cette brève présentation de Didier Porchaire ne saurait le présenter de manière suffisante, nonobstant tout jeu de mot. Cependant, son attrait pour la forme classique de la poésie marque son dévouement à cet art, se perdant dans les limbes confidentiels, au firmament de quelques passionnés qui pourraient s’en délecter. Ainsi son goût se porte sur la forme fixe du sonnet, en prosodie régulière, pour s’étendre de manière éclectique sur tous les thèmes que la vie pourrait lui suggérer. Inséré dans la vie associative poétique, il est actuellement vice-président de « l’Académie De La Poésie Française », publié dans quelques revues de poésie, il rechigne pour le moment à l’édition de ses poèmes sous forme livresque, même à compte d’auteur. Poésie que de livres ne commet on pas en ton nom, faute de lecteurs !

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0