Quatre juillet

 

 

Quand le silence

Nous attrape par les épaules

Nous secoue comme un prunier

Pour faire tomber toutes les particules

De vacarme en nous

Débris et graviers

Grumeaux et copeaux

Chardons et pardons

 

On peut s’endormir

La fenêtre ouverte

Au son du marteau-piqueur

Dans la rue où résonne

La colère de l’enfant hurlant

Qu’on ne l’écoute jamais

 

On peut se laisser glisser

Dans la bassine des doutes

Gorgés de paresse

Les paupières striées de soleil

Des abeilles plein les mains

 

 

 

 

CLAIRE KALFON

 

 

Claire Kalfon est née à Oran en 1956. Elle enseigne et vit à Tours.

Elle a été publiée dans les revues Petite, Décharge et Friches.

Elle participe régulièrement aux actions menées dans le cadre du Printemps des Poètes.

Certains de ses textes ont été mis en ligne sur le site « La toile de l’un » créé par le poète Alain Boudet.

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :