Insomnuit

 

La lampe brûle toute la nuit

Comme toutes les nuits

Au chevet de la page

Sa lueur reflue avec le petit jour

Si petit, le jour

Si gris

Parfois mots s'en suivent

Parfois pas

Ou alors à peine froncés

Leur sens au verso des images

 

***

 

Une manière d'exil

 

Il fait nuit, ton matin

Nuit, ce jour blanc filé au mauvais coton des nuages

J'avance

J'acharne à coucher l'herbe des chemins perdus

A peine une trace foulée que l'aube relèvera

Il fait jour, mon matin

Comme un jour de claire-voie

Moucharabieh de l'âme

Que l'à venir éclaire

Confettis de lumière

Une manière d'exil

 

 

COLETTE DAVILES-ESTINÈS

 

Naissance au Vietnam, enfance en Afrique. Anciennement paysanne, aujourd'hui citadine.

Elle puise son inspiration dans un sentiment de perpétuel exil.

Quelques textes publiés à La Barbacane, LE CAPITAL DES MOTS et La Cause Littéraire

Son blog : Volets ou vers

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :